Un homme arrêté à la Tour Eiffel voulait «commettre un attentat contre un militaire»

"La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête sur l'homme qui a forcé samedi soir l'un des contrôles de sécurité de la tour Eiffel et sorti un couteau en criant «Allah Akbar».

(...)

Les faits ont eu lieu vers 23h30: l'homme a franchi un premier portique de sécurité du monument en bousculant un agent de sécurité d'un coup d'épaule. Puis il a sorti un couteau en criant ‘Allah Akbar', a dit une source proche de l'enquête à l'AFP. «Des militaires de l'opération Sentinelle lui ont alors ordonné de poser son couteau à terre. Il l'a posé sans opposer de résistance et a été immédiatement interpellé», a poursuivi la source.

«Il s'agit du profil de quelqu'un qui a des antécédents psychiatriques et qui est sorti d'un antenne de psychiatrie fin juillet», selon la source proche de l'enquête. Selon les premiers éléments, il s'agit de Mamaye D., un Français né en août 1998 en Mauritanie et récemment radicalisé. Les premières investigations ont mis en lumière sa personnalité très fragile. Le jeune homme était suivi par un pédopsychiatre depuis son entrée au collège, confirme, lundi, un membre de sa famille dans les colonnes du Parisien-Aujourd'hui en France.

(...)

Une perquisition à son domicile a eu lieu dimanche après-midi. En 2015, il avait déjà menacé des agents SNCF et fait l'apologie du terrorisme, ce qui lui a valu une condamnation à quatre mois d'emprisonnement assortis d'un sursis avec mise à l'épreuve pendant deux ans en décembre 2016 et une inscription au fichier dit des «radicalisés», le FSPRT."

 

Source : Le Figaro 

Reflexion : 

Faut-il renforcer les moyens des renseignements pour permettre de déjouer les attentats ?

Faut-il renforcer les mesures de sécurité autour des sites ou bien est-ce suffisant car le risque zéro n'existe pas ?

Donnez votre avis !

 

The following two tabs change content below.
Le Cercle Droit & Liberté est une organisation dédiée à la liberté, au droit, au débat et à l’échange entre les différents acteurs du monde juridique. Le Cercle refuse toute subvention publique et ne vit que grâce à la générosité de ses adhérents et donateurs.

Commentaires

Contact
X

Send this to a friend