Londres : Uber devra payer ses chauffeurs au salaire minimum

"Le tribunal du travail de Londres a décidé vendredi que la société Uber devait considérer ses chauffeurs comme des employés et les rémunérer au salaire minimum.

L'entreprise américaine, qui affirme compter près de 40.000 chauffeurs et 3,5 millions de clients à Londres, avait fait appel d'une décision judiciaire d'octobre 2016 disant que les chauffeurs utilisant l'application avaient droit au salaire horaire minimum de 7,50 livres (8,50 euros) et à des congés payés.

Mais Uber ne compte pas en rester là et va déposer un nouveau recours. «Le tribunal s'appuie sur l'affirmation que les conducteurs sont tenus de prendre 80% des courses qui leur sont envoyées lorsqu'ils sont connectés à l'application. Comme le savent tous les chauffeurs qui utilisent Uber, ça n'a jamais été le cas au Royaume-Uni. La raison principale pour laquelle les chauffeurs utilisent Uber est parce qu'ils apprécient la liberté de choisir si, quand et où ils conduisent, et donc nous avons l'intention de faire un recours», a déclaré dans un communiqué Tom Elvidge, directeur général d'Uber au Royaume-Uni. Le groupe a 14 jours pour le faire.

[...]

Selon Uber, l'année dernière, les chauffeurs utilisant son application au Royaume-Uni ont touché en moyenne, après les frais de service, 15 livres (17 euros) par heure. «L'année passée, nous avons apporté un certain nombre de modifications à notre application pour donner encore plus de contrôle aux chauffeurs. Nous avons également investi dans des choses comme l'accès à une assurance maladie et nous continuerons à apporter des améliorations», se défend Tom Elvidge.

À Londres, Uber est aussi menacé de perdre sa licence. En effet, en septembre, l'Autorité des transports londoniens (TFL) a décidé de ne pas la renouveler. Le groupe a fait appel et peut continuer à exercer.

Présente dans plus de 70 pays, la société Uber a eu maille à partir avec de nombreuses autorités dans le monde, dont la France où elle a écopé de plusieurs amendes."

Source : Le Figaro

Réflexion :

Qu'en pensez-vous ? 

Assistons-nous à la fin du modèle économique d' "ubérisation" ? 

Cette décision porte-t-elle atteinte aux libertés économiques ? 

Y'a-t-il un lien de subordination entre Uber et ses chauffeurs ou simplement une dépendance économique ? 

Une pareille décision est-elle envisageable en France ? 

Donnez votre avis ! 

The following two tabs change content below.
Le Cercle Droit & Liberté est une organisation dédiée à la liberté, au droit, au débat et à l’échange entre les différents acteurs du monde juridique. Le Cercle refuse toute subvention publique et ne vit que grâce à la générosité de ses adhérents et donateurs.

Commentaires

Contact
X

Send this to a friend