Une salle de fitness suspend une employée pour une publication Facebook qu’elle juge discriminante

Une employée d’un club de fitness de Bischheim, l’Orange Bleue, a été mise « dans l’attente d’une sanction disciplinaire plus lourde ».L'entreprise lui reproche une publication sur sa page Facebook.

Dans sa publication, elle constatait qu'à Strasbourg Plage (une zone de mini-plage avec du sable aménagée à proximité de la Médiathèque Malraux), il y avait un nombre très important de femmes voilées, davantage même, selon elle, que de femmes en jupes.

bischheim

(Le visage des personnes photographiées a été masqué, contrairement à la publication originale)

Des internautes mécontents de sa publication ont rapidement identifié l'employée et ont appelé au boycott de son employeur l’Orange Bleue de Bischheim.

com bisch2

Face à la pression des internautes, la salle de sport a décidé très rapidement de mettre à pied son employée en attendant de prendre des sanctions plus sévères.

sanction

Quant à l’employée, elle a désactivé sa page Facebook.

 

Source : Alsace Actu

Reflexion :

Qu'en pensez-vous ?

Ce comportement de l'entreprise menace-t-il la liberté d'expression ?

Faut-il que les entreprises sanctionnent des comportement que la société juge déviant ?

Les entreprises doivent-elles remplacer les juges ? Les réseaux sociaux sont-ils les nouveaux tribunaux populaires ?

Donnez votre avis !

The following two tabs change content below.
Le Cercle Droit & Liberté est une organisation dédiée à la liberté, au droit, au débat et à l’échange entre les différents acteurs du monde juridique. Le Cercle refuse toute subvention publique et ne vit que grâce à la générosité de ses adhérents et donateurs.

Commentaires

Contact
X

Send this to a friend