Vers une reconnaissance pleine et entière de la GPA faite à l’étranger, par la Cour de cassation ?

Dans un communiqué paru le 5 octobre, la Cour de cassation annonce avoir saisi pour avis la Cour européenne des droits de l'homme concernant la transcription à l'état civil de la "mère d'intention" d'un enfant né d'une GPA à l'étranger.

Réflexion :
Va-t-on vers vers reconnaissance de la "mère d'intention" dans la transcription de l'acte d'état civil ? 
Ne serait-ce pas une reconnaissance prétorienne de la GPA ? 
Est-ce à une institution supranationale de décider de ce choix de société ou au législateur ? 
Donnez votre avis ! 
The following two tabs change content below.
Le Cercle Droit & Liberté est une organisation dédiée à la liberté, au droit, au débat et à l’échange entre les différents acteurs du monde juridique. Le Cercle refuse toute subvention publique et ne vit que grâce à la générosité de ses adhérents et donateurs.

Commentaires

Contact
X

Send this to a friend