Le CDL perd son référé devant le TA de Paris

Le juge des référés du tribunal administratif de Paris a rejeté la demande des avocats du Cercle Droit & Liberté visant à la suspension de l'arrêté du préfet de Paris interdisant la consommation d’alcool dans certaines rues de Paris sous prétexte de lutte contre la COVID-19.

Pour le tribunal, "les libertés fondamentales invoquées, à savoir la liberté d’aller et venir et la liberté personnelle, doivent être conciliées avec les autres libertés fondamentales, parmi lesquelles figure le droit au respect de la vie".

Le Cercle Droit & Liberté déplore une nouvelle fois que le principe de précaution et le droit au respect de la vie soient invoqués pour défendre une vie vidée de toute substance et ainsi venir justifier des restrictions inouïes à nos libertés publiques les plus fondamentales.

Le juge administratif confirme donc la tendance des derniers mois et vient valider docilement une énième décision de l'exécutif alors qu'il n'existe aucune preuve de l'efficacité d'une mesure venant limiter les activités en extérieur.

The following two tabs change content below.
Le Cercle Droit & Liberté est une organisation dédiée à la liberté, au droit, au débat et à l’échange entre les différents acteurs du monde juridique. Le Cercle refuse toute subvention publique et ne vit que grâce à la générosité de ses adhérents et donateurs.

Commentaires

Contact
X

Send this to a friend